Article

L’orthodontie fonctionnelle envisage la dentition en tant qu’élément de l’ensemble du corps

L'orthodontie fonctionnelle : indications et traitements

L’objectif de l’éducation fonctionnelle est de rétablir un équilibre au niveau du couloir dentaire situé entre lèvres, joues et langue et de favoriser ainsi une croissance faciale harmonieuse.

Les appareils utilisés aident à la correction des mauvaises habitudes de respiration, déglutition, mastication et posture.

Exemples d'indications

Correction des troubles fonctionnels

  • respiration par la bouche / ronflement
  • succion tardive du pouce
  • persistance de la déglutition infantile

Avec leurs conséquences :

  • dents en avant
  • mauvaise fermeture des mâchoires ou absence de contacts
  • maxillaire trop étroit
  • décalage transversal des mâchoires
  • chevauchement des dents
  • troubles de l’élocution

L’orthodontie fonctionnelle a aussi pour but d’éviter de possibles récidives après un traitement multi attaches.

Ces récidives sont inéluctables si la cause fonctionnelle de la déformation n’a pas été rééduquée.

Appareils utilisés

Les appareils utilisés peuvent être des activateurs ou propulseurs , masque de Delaire ou des gouttières en fonction du  diagnostic étiologique posé par le praticien .

Ces appareils  se portent le jour en regardant la télévision, en jouant sur l’ordinateur ou la tablette, en lisant, en faisant les devoirs et la nuit pour dormir.

Le port de ces appareils peuvent  s’accompagner d’exercices simples.

Les méthodes, techniques et matériaux utilisés sont à la fois compatibles avec l’organisme et inoffensifs aussi bien pour la bouche que pour le corps tout entier (absence de phtalates et de bisphénol).

En complément de l’orthodontie fonctionnelle on fait éventuellement appel au kinésithérapeute spécialisé  dans le but d’un développement naturel des fonctions majeures (respiration, déglutition…).

Nos conseils

  • L’orthodontie fonctionnelle est possible chez l’adulte, avec des résultats cependant moins rapides.

Article rédigé par le praticien le 14/01/2014